Hépatite C : Sorbonne Université accueille nos délégués

Aurore Douchet, Spécialiste Produit pour la division Hépatite C (HCV) d’AbbVie, nous raconte son expérience du premier parcours qualifiant en hépatologie orienté Hépatite C à la Sorbonne Université. 

Aurore Douchet, Spécialiste Produit pour la division Hépatite C (HCV) d’AbbVie

Dans l’industrie pharmaceutique, les délégués médicaux mettent en œuvre, auprès des professionnels de santé, des actions d’information scientifique et de promotion des médicaments conformes aux stratégies thérapeutiques. Ils renforcent le Bon Usage du Médicament pour contribuer à l’amélioration du parcours de soins des patients. Chez AbbVie, nous les soutenons dans leur mission avec une formation visant l’excellence.

« Je travaille depuis 2 ans comme Spécialiste Produit pour la division Hépatite C (HCV) d’AbbVie. Mon activité consiste à informer les professionnels de santé de la région des Haut-de-France sur nos médicaments. » Aurore Douchet, titulaire d’une Maîtrise de biologie cellulaire et neurophysiologie, Spécialiste Produit Hépatite C, AbbVie.

Vous avez récemment suivi et validé avec succès une formation spécialisée en hépatite C dans le cadre de votre parcours professionnel, pouvez-vous nous en dire plus ?

A.D : Cette formation « parcours qualifiant en hépatologie orientée hépatite C », organisée par la prestigieuse institution Sorbonne Université, est une première dans le monde de l’industrie pharmaceutique, donc chez AbbVie. Pour moi, c’est une chance d’avoir suivi une formation assurée par 12 experts français parmi les meilleurs du domaine et créée spécialement pour nous, collaborateurs AbbVie. Cette formation s’inscrit aussi dans la volonté d’AbbVie d’acquérir une vision large du problème de l’Hépatite C pour espérer participer à l’élimination de cette maladie à l’horizon 2025.

Dans l’industrie pharmaceutique, les formations se font souvent en interne, ce qui est normal car les laboratoires sont les premiers experts de leurs propres médicaments. L’intérêt de ce genre de formation en externe est d’aller au-delà du médicament, pour mieux comprendre l’environnement de l’hépatite C. Par exemple, mieux connaître le travail des médecins dans leur accompagnement des patients après la guérison.

Grâce à cette formation d’excellence, j’ai rencontré une partie des plus grands médecins et professeurs universitaires spécialistes de l’hépatite C, à l’image du Pr Dominique Thabut1, responsable pédagogique de la formation. Le Pr Thabut a fait un travail extraordinaire de mobilisation des experts de son réseau pour monter et contribuer aux enseignements de ce programme.

Bien évidemment, tous les plus grands experts n’étaient pas présents, mais cela m’a permis de mettre un visage sur certains noms de médecins qui reviennent régulièrement dans les conversations que je peux avoir avec mes collègues ou avec les professionnels de santé que je rencontre. Entendre ces experts, sur les dernières pratiques pour améliorer l’accompagnement des patients atteints d’hépatite C chronique, j’ai trouvé ça formidable.

Lorsqu’on travaille depuis quelques années dans le domaine de la santé comme vous, quel effet ça fait de retourner sur les bancs universitaires ?

A.D : C’est vrai qu’en m’installant dans ces anciennes classes marquées par le passage de générations d’étudiants, assise sur des chaises en bois bien alignées, cela m’a vraiment donné l’impression de remonter dans le temps. Seulement cette fois, j’étais assise avec mes collègues d’AbbVie. Au-delà de la qualité des conférences, j’ai été touchée par l’esprit de cohésion que cette expérience a apporté à notre équipe dédiée à l’hépatite C. Mais aussi, par l’ambiance bienveillante, studieuse et décontractée grâce à la proximité des experts. En effet, nous sommes souvent disséminés aux quatre coins de la France et ces occasions sont précieuses pour souder notre équipe.

Qu’est-ce qui vous a le plus intéressé dans cette formation ?

A.D : Si toutes les conférences étaient d’intérêt, et ont particulièrement mobilisé notre matière grise, j’avoue une légère inclinaison pour l’enseignement sur les manifestations hépatiques et extra-hépatiques, par exemple : les manifestations psycho-neurologiques, un diabète de type II, déclenchés par le virus de l’hépatite C. Avoir une conférence spécifique et complète sur le sujet était vraiment captivant. Bien sûr, j’avais connaissance de ces impacts corolaires à la maladie, mais je n’avais pas réalisé à quel point ils étaient déterminants dans la prise en charge des patients.

Concrètement qu’est-ce que cette formation vous a apporté dans votre travail quotidien ?

AD : Cette formation est notamment venue enrichir mes interactions avec les professionnels de santé, elle me donne encore plus de crédibilité et de légitimité pour mettre en place des projets, et me renforce dans la mission que nous avons tous chez AbbVie d’aller au-delà du médicament. C’est important pour moi d’être sur la même longueur d’onde que les médecins et pourquoi pas d’informer certains médecins (qui ne sont pas forcément spécialisés en hépatite C) des dernières recommandations des experts du domaine.

A titre d’exemple, nous avons eu une conférence sur les populations particulières atteintes par l’Hépatite C et une autre sur l’éducation thérapeutique des patients. Cela nous aide à mieux comprendre les réalités quotidiennes que rencontrent les médecins, et être encore plus pertinents dans nos échanges sur l’accompagnement des patients.

En outre, avoir une connaissance approfondie des parcours de soins des patients est crucial pour repérer des axes d’amélioration sur lesquels nous pouvons agir. Par exemple, comment travailler avec les professionnels de santé pour mieux dépister les patients porteurs du virus de l’hépatite c dans les populations vulnérables. Parce qu’au fond c’est aussi ça AbbVie, une entreprise qui innove sans répit pour élargir le champ des possibles.

La formation continue de Sorbonne Université figure parmi les premiers centres de formation continue universitaire en France.
Son offre complète de formations lui permet d’apporter une réponse adaptée et personnalisée aux besoins des professionnels, des entreprises, collectivités et administrations.

Ces dernières se déclinent notamment sous la forme de formations courtes sur mesure en sciences et santé. Le premier parcours qualifiant en hépatologie orienté Hépatite C a été développé sous les responsabilités pédagogiques du Professeur Dominique Thabut (1) et de Mme Dominique Caillard (2)

Ce parcours avait pour objectif d’accompagner les équipes Abbvie Hépatite C (Equipe de visite médicale, les Directeurs régionaux, les équipes de responsables médicaux régionaux, l’équipe VHC siège) dans le contexte du lancement d’un nouvel Agent antiviral direct anti VHC.

Avec la mobilisation et contribution dans les enseignements de 12 experts (3), de notoriété nationale et internationale, dans la prise en charge des patients atteints d’hépatite C, les apprenants ont consolidé leurs connaissances sur la maladie virale C, les stratégies diagnostiques, les stratégies thérapeutiques, les parcours de soins des patients (y compris les populations vulnérables), la conduite du traitement et le suivi des patients après leur guérison virologique.

A l’issue de ce parcours, les lauréats ont reçu une attestation de compétences, après validation de leurs acquis, avec 100% de réussite parmi les participants.

Plus d’information sur l’offre de formation en stages courts de Sorbonne Université sur : www.stages-courts.sorbonne-universite.fr

1. MD, PhD, Paris SORBONNE UNIVERSITE, Service d’Hépato-gastroentérologie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière-Charles Foix
2. Ingénieure d’affaires - Chargée de mission développement, SORBONNE UNIVERSITE, FORMATION CONTINUE - Santé, Sciences & Ingénierie
3. Pr Patrice Cacoub, Pr Stéphane Chevaliez, Dr Stéphanie Dominguez, Dr Hélène Fontaine, Pr Christophe Hézode, Dr Marie-Noelle Hilleret, Pr Vincent Leroy, Pr Pierre Nahon, Pr Françoise Roudot-Thoraval, Dr Marika Rudler, Pr Philippe Sogni, Pr Dominique Thabut.

FR-ABBV-190122-06/2019